Carte Alfani/Fornazeris v. 1589

Transparence
  1. 0%
  2. 50%
  3. 100%
loading

Description

La véritable représentation du lac de Genève et de ses alentours (Vero dissegno del lago di Geneva con i luoghi chel circondano) a été dessinée par l'artiste Domenico Alfani et gravée par Jacques Fornazeris. Cette vue à vol d'oiseau est dédiée à l'infante Catherine d'Autriche, fille de Philippe II d'Espagne et duchesse de Savoie. L'image s'inscrit dans la tradition des cartes lémaniques inaugurée par Sebastian Münster (avec une vue de petit format publiée dans sa Cosmographie en 1544) et par Johannes Stumpf (dans son atlas de la Suisse – le premier jamais édité – paru en 1548) ; cette tradition connaît un premier sommet avec la carte de Thomas Schöpf de 1578, qui sert de modèle aux cartographes de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe.

Comme dans ces exemples, on constate une grande variété dans la représentation des localités, mais celles-ci sont signifiées plutôt que véritablement figurées, par des fortifications ou des clochers qui n'ont pas de rapport avec la réalité topographique de l'époque, à quelques exceptions près comme l'alignement des tours du château de Ripaille; l'importance accordée à l'une ou l'autre localité est également fantaisiste, même si les villes les plus importantes (Morges, Lausanne, Thonon) sont distinguées.

Alfani accorde une attention particulière à Genève dont l'organisation générale au bout du lac, en amont de la confluence de l'Arve et du Rhône, est respectée. La précision de certains éléments – l'emplacement central du pont du Rhône et la division de la ville entre Saint-Gervais et la rive gauche, l'organisation des Rues-Basses autour d'un axe, certains détails comme l'alignement des pieux de défense dans le lac, désigné comme palisicata, ou encore le gibet de Champel – pourrait suggérer une bonne connaissance des lieux. L'existence d'une gravure de la ville de la main du graveur de la planche, Jacques Fornazeris, dont la première épreuve est datée de 1589, montre cependant que la vue du Léman s'inspire très probablement aussi de la vue de la ville dessinée en 1548 par Hans Rudolf Manuel Deutsch et publiée peu après par Sebastian Münster qu'il complète par quelques informations nouvelles (gibet de Champel, fort de la Bâtie).

La carte du Léman est probablement contemporaine de la vue de Genève, soit d'un moment de grande tension entre Genève et le duché de Savoie, la République protestante étant en guerre avec son puissant voisin catholique en 1589. La mise en évidence de Genève au-milieu des terres savoyardes est sans doute la preuve de l'intérêt de la Maison de Savoie pour la ville qu'elle cherche alors à reprendre et dominer.

Auteur

Le dessinateur de cette vue,  Domenico Alfani ("Dominico alphane perugino inventor"), n'est pas identifié avec certitude. Les sources indiquent l'existence de deux artistes de ce nom, qui sont peut-être parents, l'un actif à Pérouse de 1479 à 1553, l'autre repéré dans divers documents piémontais de 1574 à 1594, très probablement l'auteur de la vue du Léman.

L'activité de Jacques de Fornazeris (ou, comme porte sa signature sur la carte du Léman, Jean Jacques de Fornaciariis) est documentée entre 1585 et 1617; il meurt probablement en 1519. Son origine, piémontaise ou française, reste incertaine. On le repère d'abord à Turin où il est artiste de la cour de Savoie et chargé de graver des portraits et des bâtiments remarquables. En 1600, Fornazeris s'installe à Lyon où il développe son activité de portraitiste et devient éditeur d'estampes. Il s'y fait connaître comme étant l'un des premiers graveurs à avoir préféré le burin à la xylographie pour la réalisation d'illustrations de livres. Outre la carte du Léman, Fornazeris est également l'auteur d'une vue de Genève dessinée la même année dont la Bibliothèque de Genève conserve une épreuve, signée de César Capranica et datée de 1597.

Sources

Carte du Léman d'Alfani et Forzaneris

Gravure sur cuivre, 370 x 495 mm, échelle env. 1:90.000; orientation au sud-est.

Cette carte, comme les autres cartes du Centre d'iconographie genevoise, est décrite et publiée en ligne dans la collection "Cartes et plans de Genève et ses environs" publiée dans la base rero doc. 

Producteur des données géographiques

Orientation bibliographique

  • Etienne Clouzot, Anciens plans de Genève (XVe-XVIIIe siècles), Genève, Mémoires et documents publiés par la Société d'histoire et d'archéologie de Genève, série in-4, 6, 1938, p. 17, no 5
  • Bertrand Lévy, Histoire de la carte régionale à Genève de la Renaissance à nos joursUn Collectionneur dans ses états, éd. Musée d'Ethnographie, Genève, Itinéraires Amoudruz IV, 1987, p. 71-85, plus part. p. 76-77 texte en ligne
  • Bertrand Lévy, Les premières cartes régionales du Léman, Mappemonde, 50, 1988/2, p. 2-6 texte en ligne
  • Henriette Pommier, AV MAILLET D'ARGENT. Jacques Fornazeris, graveur et éditeur d'estampes. Turin-Lyon (vers 1585-1619?), Genève: Droz, 2011, p. 31 et 120-123, no 5.